Akila Khebbeb


Imène Meknassi


Khebbeb, A., Meknassi, I., Legros, D. & Marin, B. (2004). Rôle des NTIC et du contexte dans les processus de co-construction de connaissances, via l'activité d'écriture/réécriture. Colloque Écriture : de la théorie aux pratiques. Département des langues étrangères, Université d'Annaba 27-28 Novembre 2004 (GdR/CNRS et TCAN/CNRS).

  Contextes, langage et cognition

Résumé

Le rôle des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication en tant que moyens facilitant les contacts et le traitement rapide de l'information n'est plus à démontrer. Leur implication dans les processus cognitifs d'apprentissage et de construction des connaissances doit permettre aujourd'hui à la recherche d'évoluer vers d'autres paradigmes interdisciplinaires et prenant en compte les contextes culturels et linguistiques des élèves.
Une série d'expérimentations en cours de réalisation, et conduits dans le cadre de deux projet CNRS, vise à établir les bases d'un travail de co-construction à distance de textes pour une encyclopédie virtuelle sur le thème de l'eau (Gabsi, Makhlouf, Legros et Maître de Pambroke, 2004). Notre contribution consiste à présenter les données d'une expérience exploratoire portant sur une activité d'écriture/réécriture de textes produits et co-écrits par des collégiens Algériens (en 8ème année) et Français (en classe de 4ème).
Un premier jet d'un texte portant sur les causes et les conséquences de la pollution de l'eau douce a été rédigé par l'ensemble des élèves. Ce premier jet a été suivi d'une tâche de lecture d'un texte scientifique, dans deux conditions, en vue d'aider les élèves à réviser, à réécrire et à enrichir le contenu sémantique et la forme de leur premier jet. Les élèves du groupe G1 d'Annaba avaient accès à une base de données composée de 8 textes et les élèves du groupe témoin (G2) lisait un seul texte proposé sous forme papier. Les élèves des 2 classes effectuaient ensuite une tâche de réécriture de leur propre texte (réécriture 1), puis, quelques jours plus tard, du texte d'un élève partenaire de l'autre pays (réécriture 2).
Un questionnaire de connaissances initial et un questionnaire final encadraient les taches d'écriture et de réécriture afin d'étudier l'effet de ces tâches de production sur la construction des connaissances.
Les premières données analysées sous forme qualitative nous permettent d'étudier les effets de la lecture de texte(s) papier vs Internet, d'une part, sur l'activité de retraitement au cours de la relecture et de la réécriture des premiers jets en L2 et, d'autre part, sur les représentations des connaissances activées au cours de ces tâches. Elles visent à moyen terme à l'élaboration d'une didactique cognitive de l'apprentissage des langues et des langues d'apprentissage, respectant le contexte linguistique et culturel des apprenants et favorisant la (co)construction des connaissances.