Nawel Boudechiche



Boudechiche, N. & Legros, D. (2005). Étude de l'effet du type de questionnement (micro vs macro) sur la compréhension d'un texte explicatif en français (Langue étrangère, L2) et la construction de connaissances par des étudiants algériens de classes scientifiques. Prise en compte du rôle de la langue maternelle (L1)". Colloque Langues de spécialités et langues étrangères : enseignement et recherche. ENSET d'Oran. 1er et 2 juillet 2005.

  Contextes, langage et cognition

Présentation

Notre objectif n'est pas d'étudier la langue utilisée dans un texte sur un domaine de connaissances spécialisées, mais d'étudier le processus de compréhension d'un texte explicatif sur un domaine spécialisé en langue étrangère. Nous nous appuyons en effet sur les travaux conduits en psychologie cognitive du traitement du texte et qui ont montré que la compréhension résulte d'une interaction entre un texte et les structures de connaissances que l'individu active lors de la lecture du texte (Denhière & Legros, 1989). Les données expérimentales ont montré que l'individu éprouvait beaucoup plus de difficultés à comprendre un texte explicatif ou scientifique qu'un texte narratif dans la mesure où il doit inférer des connaissances qui n'appartiennent pas à sa base de connaissances (Graesser, Léon & Otero, 2002). C'est pourquoi, nous étudions l'effet de deux questionnaire d'aide à la compréhension en vue de favoriser l'activation des connaissances nécessaires à la construction de la signification du texte. Le premier est constitué de questions qui portent sur la microstructure du texte et qui renvoient à la base de texte, c'est-à-dire à son contenu sémantique. Le second est constitué de questions qui portent sur la macrostructure du texte et qui nécessitent la mise en œuvre d'inférences, favorables à la construction de la cohérence de la signification globale du texte.
De plus, en situation de compréhension de texte et de construction de connaissances en langue étrangère et en contexte plurilingue, les recherches montrent que le transfert des connaissances construites dans la langue maternelle vers une langue étrangère est complexe et fait toujours l'objet de débats scientifiques. Mais les données ont généralement montré que les connaissances du monde construites en L1 sont plus facilement transférées en L2.
Nous présentons les premiers résultats d'une recherche qui a pour but d'étudier le rôle du type de questionnement (questions sur la micro vs questions sur la macro) sur la compréhension d'un texte explicatif en français (Langue étrangère, L2) et la construction de connaissances par des étudiants algériens de classes scientifiques. De plus nous testons l'effet de l'utilisation de la langue maternelle dans les questionnaires et les réponses aux questionnaires sur l'activation des connaissances construites dans la langue maternelle et qui renvoient aux différentes structures du modèle mental sous jacent au texte.
Nous faisons l'hypothèse générale que le type de questionnement proposé au lecteur sur le contenu du texte influence l'activation des connaissances renvoyant au contenu du texte et au modèle sous-jacent et donc la construction de la signification du texte et la construction des connaissances. Plus précisément, nous supposons que les questions portant sur la macrostructure activent davantage les connaissances importantes et leurs liens de causalité que les questions portant sur la microstructure. Les premières, en effet, favorisent l'activation des inférences et donc l'activation des connaissances nécessaires à la construction de la cohérence de la signification du texte et donc sa compréhension fine, c'est-à-dire la construction de la cohérence du modèle mental sous-jacent au texte.
Nous appuyant sur d'autres données, nous faisons l'hypothèse que l'utilisation de la langue maternelle dans les questionnaires et en particulier dans les questionnaires d'inférence favorisera le processus de compréhension (Hoareau & Legros, 2005a ; Hoareau & al., 2005).
Nous évoquons les implications pour (i) la recherche sur la compréhension, la production de textes et la construction de connaissances en contexte plurilingue (voir Hoareau, & Legros, 2005b), (ii) pour la conception des systèmes d'aide à la compréhension (Britton & Gulgoz, 1991 ; Marin & al., 2004). et (iii) pour la didactique cognitive du texte indispensable à l'ère du numérique (Legros, & Chabchoub, 2005 ; Legros & al., 2005 ; Makhlouf & al., 2005).

Références bibliographiques

Britton, B. K. & Gulgoz, S. (1991). Using Kintsch's computational model to improve instructional text: Effects of repairing inference calls on recall and cognitive structures. Journal of Educational Psychology, 83, 329-345.
Denhière, G. & Legros, D. (1989). Comprendre un texte: construire quoi? Avec quoi? Comment ? In M. Fayol & J. Fijalkow (Eds.), Apprendre à lire et à écrire. Dix ans de recherche sur la lecture et la production de textes dans la Revue Française de Pédagogie (pp. 137-148). Paris: CNDP.
Graesser, A.C., Léon, J.A. & Otero, J. (2002). Introduction to the psychology of scientific text. In J. Otero, J.A. Leon & A.C. Graesser (Eds.). The psychology of scence texte comprehension. Mahwah : New Jersey : LEA.
Hoareau, Y. & Legros, D. (2005a). Effet de la langue maternelle (L1, Créole) sur la compréhension de texte explicatif en langue seconde (L2) en situation diglossique. Rôle de la langue L1 dans l'activation de la Mémoire de Travail à Long Terme Colloque international Appropriation du français et construction de connaissances via la scolarisation en situation diglossique. Université de Nanterre, 24-26 février 2005.
Hoareau, Y. & Legros, D. (2005b). Quelles contraintes la mémoire exerce-t-elle dans la production du sens ? Effets des contextes linguistiques et culturels sur l'activation de la Mémoire de Travail à Long Terme dans la construction de la signification d'un texte. Colloque Inter Labo 2005 (CIL 2005) Le sens, c'est de la dynamique ! La construction du sens en Sciences du Langage et en psychologie, Montpellier les 9 et 10 juin 2005.
Hoareau, Y., Legros, D., Cordier, M., Makhlouf, M., Acuña, T. & Khalis, A. (2005). Étude du rôle de la lecture de texte en français langue de scolarité en contexte bilingue et en situation de diglossie sur la réécriture d'un texte explicatif. Effet d'une tâche d'activation des connaissances antérieures sur la cohérence du texte réécrit. 1er colloque international de didactique cognitive. Français langue étrangère/langue seconde/langue maternelle. (DidCog, 2005). Centre Interdisciplinaire des Sciences du Langage et Cognition. Toulouse 26-28 janvier 2005. (TCAN/CNRS). Lire
Legros, D. & Chabchoub, A. (2005). NTIC et construction des connaissances à distance. De la raison graphique à la raison numérique. 6ème Ecole de Pédagogie Universitaire & Numérique. L'Évaluation des étudiants : conceptions, stratégies et mise en œuvre. Association Tunisienne de Recherche Didactique. Djerba, 21-23 mars 2005.
Legros, D., Gabsi, A., Hoareau, Y., Makhlouf, M., Khebbeb, A. & Marin, B. (2005). Effets de la prise en compte du contexte plurilingue sur la co-construction de connaissances via la réécriture croisée à distance. Colloque LECAinternet : Lire, Écrire, Communiquer et Apprendre sur internet. Colloque de l'École Doctorale "Cognition, Langage et Éducation". Aix-en - Provence, 30-31 mai 2005. Lire  - Colloque LECAinternet
Makhlouf, M., Legros, D., Marin, B., Lecompte, C., Makhlouf, D. & Friscera, A. (2005). Vers une didactique cognitive de la compréhension interculturelle du texte. Co-construction de connaissances via la co-écriture à distance de textes explicatifs par des enfants du primaire algériens et français en contexte plurilingue. Xème Congrès de l'ARIC, Recherche interculturelle, partage de cultures et partage de savoirs. Alger 2-6 mai 2005.
Marin B., Crinon J., Legros D. (2004). Aides à la compréhension de textes scientifiques par des élèves de onze ans. Communication au colloque de l'AIRDF (Association internationale de la recherche en didactique du français). "Le français, discipline singulière ou transversale".Québec, 27-28 août 2004.