Legros, D. & Crinon, J., éds. (2002). Psychologie des apprentissages et multimédia. Paris : Armand Colin (Collection U, série Psychologie).


École, langage, apprentissage


Psychologie des apprentissages et multimédia

 

 

Commander

Quatrième de couverture Sommaire Présentation

 

Quatrième de couverture

Quels sont les effets des nouvelles technologies de l'information et de la communication (TIC) sur l'apprentissage et l'enseignement ? Quelles perspectives ouvrent-elles aux enseignants et aux apprenants ? Les travaux de recherche et les expériences se sont multipliés dans le domaine et un bilan à la fois critique et prospectif s'impose désormais. Cet ouvrage y procède, avec rigueur, esprit d'ouverture et souci de promouvoir le mieux-être pédagogique.

À la lumière des grands paradigmes théoriques de référence, les auteurs étudient d'abord les rapports entre les TIC et les théories de l'apprentissage, depuis l'époque de l'apprentissage assisté par ordinateur (EAO) jusqu'à la percée récente de l'apprentissage collaboratif à distance et de la coopération sur les réseaux.

Au fil des chapitres sont abordées les questions cruciales : que peut-on attendre des TIC en matière de construction des connaissances ? Quelles conséquences ont-elles sur les divers apprentissages : lecture, production de textes, langues vivantes, sciences ? Quelles sont, enfin, les conditions de l'intégration pédagogique des TIC ? Un index et une bibliographie étendue contribuent à faire du livre un outil de travail privilégié.

Cet ouvrage fournira aux étudiants en psychologie, chercheurs en éducation, enseignants, futurs enseignants et responsables administratifs les informations et les pistes de réflexion nécessaires pour tirer pleinement profit d'une révolution technologique sans précédent, qui remet largement en question les pratiques traditionnelles. Il favorisera ainsi la mise en place de nouveaux environnements plus conformes à l'attente des nouvelles générations et aux exigences de la construction des savoirs au XXIème siècle.

Les auteurs
Jacques Crinon, Patrice Georget, Frank Jamet, Denis Legros, François Mangenot, Emmanuelle Maître de Pembroke, Béatrice Pudelko, Assia Talbi.

 

Sommaire

Début de page

 

Préface 5
Présentation 7
Introduction 10
1. Une synthèse de recherches empiriques 10
2. Les familles d'outils et de systèmes 16
3. Des modèles d'apprentissage aux spécificités des domaines, des outils et des contextes 19
Chapitre 1. Les théories de l'apprentissage et les systèmes multimédias 22
1. Théories de l'apprentissage, enseignement et nouvelles technologies 24
2. " Modèles " d'enseignement et conceptions des environnements 32
3. Technologies, apprentissage et enseignement : vers un nouveau paradigme 37
Chapitre 2. Les TIC et la construction des connaissances 41
1. Hypermédias 42
2. Sociomédia 58
Chapitre 3. Communication écrite, collaboration et apprentissages 65
1. Définitions, attentes et enjeux 65
2. La CMO pédagogique 74
3. L'apprentissage collaboratif assisté par ordinateur 79
4. Conclusion : langage, apprentissage, métacognition 85
Chapitre 4. Lecture et compréhension de textes 87
1. L'apprentissage de la lecture 88
2. La lecture et la compréhension des textes électroniques 93
3. Les hypertextes 96
Chapitre 5. Apprendre à écrire 111
1. Le traitement de texte et ses effets 111
2. Des logiciels d'aide à l'écriture 126
3. Conclusion 132
Chapitre 6. L'apprentissage des langues 133
1. Présentation du champ de recherche 133
2. Les grands types d'applications et d'usages 137
3. Expérimentations, recherches et évaluations 144
4. Conclusion 159
Chapitre 7. La construction des représentations des connaissances scientifiques 160
1. Les domaines scientifiques 160
2. Questions à l'origine des travaux 161
3. Cadres théoriques 162
4. Les principaux résultats 164
5. Conclusion 172
Chapitre 8. L'intégration pédagogique et institutionnelle des TIC 175
1. Quelques obstacles à une intégration pédagogique satisfaisante 176
2. Les composantes multiples d'une situation pédagogique 178
3. Quelle(s) méthodologie(s) pour l'observation et l'action ? 188
Bilan et perspectives 192
Bibliographie 195

 

Présentation

Début de page

Quels sont les effets des technologies de l'information et de la communication (TIC) sur la cognition, l'apprentissage et l'enseignement ? Ces technologies modifient-elles la nature, les contenus et les modalités des apprentissages des élèves et des étudiants ? Bref, que peut-on affirmer aujourd'hui, à la lumière de la recherche, sur un sujet où les affirmations a priori prévalent trop souvent ?

La question est en effet polémique, elle est au cœur d'un débat vif et passionné entre technolâtres et technophobes. Les premiers, partisans inconditionnels de l'introduction de la modernité à l'école, tiennent un discours souvent volontariste et purement prospectif sur les bienfaits d'une école branchée, ouverte sur le monde et dans laquelle la présence d'ordinateurs et de réseaux électroniques mettrait à la disposition des enseignants et des élèves l'ensemble des savoirs du monde. Les seconds, défenseurs d'une formation humaniste traditionnelle, pensent que les machines ne peuvent que distraire de l'essentiel, la formation de la pensée, et ne voient dans la présence d'ordinateurs à l'école qu'une imposture pédagogique dissimulant des enjeux économiques.

D'un côté comme de l'autre, les arguments avancés ne sont pas sans fondement et les enjeux sociétaux, économiques et culturels ne doivent pas être pris à la légère. Mais ces positions laissent de côté, trop souvent, l'analyse de ce qui se produit réellement lorsqu'on introduit des systèmes et des outils informatiques dans les situations d'apprentissage. De nombreux travaux sur les TIC s'orientent d'ailleurs sur l'analyse des potentialités et des virtualités de l'outil plutôt que sur l'évaluation de ses effets dans des situations concrètes d'utilisation.

C'est ainsi que les modes se succèdent comme des vagues d'innovations, le plus souvent sans lendemain, comme l'a montré Cuban dans son étude des utilisations des technologies dans la classe depuis 1920 (Cuban, 1986). À l'introduction enthousiaste succède une phase de généralisation plus difficile, bientôt suivie " d'une nouvelle vague technologique sur laquelle se reportent les espoirs courants " (Baron, 1997). Les déclarations enthousiastes sur les changements que peuvent apporter à l'école les nouvelles technologies ne sont pas le reflet des pratiques pédagogiques dominantes : la réalité de l'école d'aujourd'hui est proche de celle de l'école du XIXème siècle, constatait Papert, en 1994 !

Les enseignants considèrent, à juste titre, que l'enseignement n'est pas affaire de machines, mais d'hommes, et que la relation pédagogique est à réinventer à chaque instant, avec chaque élève. Pourtant, les machines peuvent être des assistants utiles à l'enseignant dans sa tâche. Mais pour quels usages, dans quels contextes et dans quelles limites ? Et surtout pour quels apports ? L'ignorance est, avec l'illusion technologiste, un des obstacles essentiels au développement des TIC en milieu scolaire . Notre but n'est donc pas de définir ce que pourraient apporter demain les nouvelles technologies. Il est de décrire précisément des usages et des modes d'utilisation des TIC dans les différents degrés d'enseignement et dans les différents champs de la connaissance. Il est de proposer une synthèse de ce que l'on sait aujourd'hui des effets de ces outils sur la cognition, l'apprentissage et l'enseignement.

Notre but n'est cependant pas d'apporter une réonse à la question : apprend-on mieux avec l'ordinateur qu'avec le livre ? Cette manière trop générale de poser la question de l'efficacité des TIC, qui ferait l'économie d'une analyse précise des fonctionnalités spécifiques des différents outils, des caractéristiques et des connaissances antérieures des élèves ainsi que des scénarios pédagogiques, des dispositifs et des tâches, est dépassée. Les données de la recherche n'apportent alors pas de réponse, ni dans un sens, ni dans l'autre (Mayer, 1997).

Il ne nous semble pas pour autant tenable de n'utiliser les TIC que lorsque leur efficacité est confirmée, comme le propose Noble (1996, cité par Tardif, 1998). Les TIC sont de plus en plus présentes dans notre environnement et seront donc nécessairement de plus en plus présentes à l'école. Il importe donc de comprendre ce que les TIC changent dans les activités de traitement de l'information mises en jeu dans les différentes tâches d'apprentissage. Tel est le premier objectif de ce livre. Les TIC constituent des " technologies intellectuelles " et des " outils cognitifs " (Jonassen, 1995) qui modifient probablement les manières de lire, d'écrire, de communiquer, d'apprendre, et peut-être même de penser. Des difficultés d'apprentissage peuvent être surmontées grâce à ces outils, mais des difficultés nouvelles apparaissent, liées au nouveau support. La compréhension des effets de ces outils et des difficultés qu'ils provoquent nécessite de recourir, d'une part, à des modèles du fonctionnement cognitif du sujet apprenant et, d'autre part, à une analyse des contextes et des conditions d'utilisation de ces outils qui influencent et modifient ces modèles (Jonassen, 1994).

Le second objectif est d'identifier les modes d'utilisation les plus fructueux des systèmes et des outils informatiques afin qu'ils puissent constituer une aide efficace à l'apprentissage. Les questions trop générales, comme celle de l'efficacité des TIC, n'ont pas de réponse. Mais tous les modes d'utilisation des outils informatiques ne se valent pas. Ce sont donc des outils particuliers, avec des fonctionnalités précises, employés dans des contextes définis que nous évaluerons en étudiant leurs effets sur des apprentissages bien identifiés.

.

Denis Legros et Jacques Crinon

Début de page